Assurance

La blockchain pour sauver le monde de l’assurance et améliorer son efficacité

Plusieurs acteurs parmi lesquels figurent les assureurs s’interrogent sur l’influence grandissante de la blockchain sur leurs affaires. Ceux-ci craignent l’arrivée d’une solution disruptive reposant sur la blockchain, qui les rend donc incontournables.

Il faut dire que la blockchain a vraiment fait parler d’elle dans la presse et sur les réseaux sociaux. Cette ébullition entourant cette technologie est à relier directement avec un article important publié dans « The Economist » avec pour thème « La machine à créer de la confiance ». Il faut donc s’attendre à ce que les start-up et les assureurs puissent sortir un produit ou un service basé sur la blockchain.

La blockchain

Elle se définit d’abord comme une technologie, d’un registre mondial qui permet des opérations qui sont datées et classifiées, une importante base de données, partagée sur un nombre important de machines appelés noeuds. La base de données en question est très sécurisée par des algorithmes cryptographiques, impénétrable et impossible à modifier, accessible à tous en lecture et en lecture, elle n’est dirigée par aucun organisme chargé de le faire marcher.

Les assureurs se mettent en place

Grâce à la blockchain il sera possible de concevoir du moins, elle donne la possibilité de concevoir de nouveaux produits et services ajoutant de nouvelles solutions afin de baisser les coûts des opérations de gestion et d’accroître le rendement des procédés de tarification ou de la découverte de la fraude.

Ainsi, la blockchain serait la solution que les assureurs utiliseraient pour sortir d’un marché très saturé et qui ne pourra plus grandir et donner une réplique à la pression de la baisse des coûts. Plus de 200 startups travaillent actuellement sur des solutions reposant sur la blockchain et parmi elles, 10% fournissent des cas d’utilisations pour le domaine de l’assurance dépassant d’élémentaires solutions d’opérations financières qui coutent extrêmement cher au monde de la banque.

Un rapport du cabinet de conseil McKinsey, révèle qu’il existe trois types de cas d’utilisation dans le monde de l’assurance. Ce sont ceux qui donnent la possibilité de revoir à la hausse la croissance de trois façons : l’augmentation des engagements des clients, faciliter les offres de produits lucratifs pour les marchés émergents, contribuer à la croissance des produits d’assurance reposant sur les objets connectés.

Il ya aussi les cas qui donnent la possibilité d’améliorer l’efficacité et enfin ceux qui donnent la possibilité de baisser les coûts en automatisant les processus importants. Partant de ce constat, la blockchain donnerait la possibilité de répondre aux problématiques qui plombent l’activité des assureurs efficacement et leur permettre de faire des économies.

PrécèdentSuivant
Clement
Rédacteur sur HCMA.fr - Spécialisé en marchés financiers et en placements (immobilier, matières premières, etc.)