Impôts

Budget 2017 : François Hollande ou Manuel Valls pour donner les détails sur la baisse d’impôts jeudi

Les ménages modestes ou encore les classes moyennes vont découvrir, jeudi les détails portant sur la baisse des impôts pour l’année 2017.

Jeudi, l’exécutif va présenter les détails sur la baisse fiscales concernant les ménages en 2017. Mais cette baisse pourrait ne pas être assez grande compte tenu des différentes possibilités dont dispose le ministère de l’économie.

Cette annonce pourrait être faite par le président de la République, François Hollande après son séjour en Chine où il a assisté au sommet du G20 ou encore par le Premier ministre Manuel Valls lors du Conseil des ministres.

Michel Sapin, le ministre de l’Économie et des Finances indique que l’abondance de la baisse ne pourra pas dépasser les deux milliards d’euros indiqués.

« Soyons sérieux, cette croissance qui ne pourra pas évoluer, ne permet pas de donner plus » a souligné, le ministre, qui préfère, qu’on mette en avant, le respect des engagements pris par le gouvernement portant sur la baisse des insuffisances, « non pas par rapport à l’Europe mais aux Français ».

Le chef de l’État avait parlé de cette baisse d’impôt le 17 mai, pourvu qu’il le budget le permette ». « Cela ne sera possible que si la croissance évolue de 1,7% » en 2017, avait-il souligné, et de poursuivre en ajoutant que cette baisse pourra baisser de deux milliards d’euros.

Mais depuis la fin du mois de juillet, la croissance n’a plus évolué comme l’avait indiqué l’Insee alors qu’elle avait connu un bond de 0,7% au premier trimestre 2016. Et on ne peut plus espérer une croissance pour l’année 2017 avec les différents attentats terroristes qui ont créé le doute sans oublier le référendum en Grande-Bretagne.

« François Hollande l’avait indiqué au printemps, car ce fut un moment où il était impossible d’envisager une croissance meilleure ». « Mais tout le monde est unanime sur le fait qu’il serait impossible d’envisager un budget en se basant sur une croissance qui puisse dépasser les 1,5% », a admis M. Sapin.

Mais cela ne veut pas non plus dire qu’il faille mettre de côté le geste fiscal, alors que nous sommes à quelques mois de la présidentielle. Cette baisse avait d’ailleurs été confirmée par le premier ministre Manuel Valls à la fin du mois d’août tout en indiquant qu’il était question à travers cette baisse de redonner le pouvoir d’achat aux Français » et pour ne pas que le parti socialiste soit catalogué sur la base de l’impôt ».

PrécèdentSuivant
Louis
Co-créateur de HCMA.fr - Spécialisé en Banque et Bourse