L’épargne salariale connait toujours un franc succès

Depuis plus d’un an, ce secteur a connu un regain d’énergie grâce à l’intervention d’Emmanuel Macron. L’ancien ministre proposait avec sa loi un dispositif efficace qui a clairement été en faveur de l’épargne salariale.

Une multiplication par deux en 12 mois de la collecte en France

La Loi Macron a donc été avantageuse pour cette épargne salariale qui semble être un dispositif particulièrement apprécié par les Français. Ces derniers veulent absolument agrémenter leur quotidien afin de le rendre beaucoup plus agréable et moins stressant. Les finances sont souvent problématiques, ce qui entraîne une bonne dose d’angoisse qu’il est possible de supprimer avec des astuces similaires.

Le nouveau procédé suscite un engouement de taille depuis son entrée en vigueur en Janvier 2016. Le gouvernement a souhaité réaliser une étude pour tenter d’identifier et de jauger cette efficacité. Une enquête a pu montrer que la collecte avait été multipliée par deux en, seulement, une année.

Une épargne salariale qui connait un succès grandissant depuis pratiquement deux ans

Aujourd’hui, cette épargne salariale que vous pourrez trouver sur le site Financedir se dévoile comme un complément de revenus non négligeable. Emmanuel Macron a donné un coup de fouet à ce dispositif, mais il est important de noter qu’il a commencé à attirer les regards en 2014.

Une hausse était donc au rendez-vous, mais elle a été beaucoup plus franche depuis l’instauration de cette fameuse loi développée par l’ancien ministre. Ce dispositif est extrêmement répandu dans les secteurs liés à l’énergie, l’assurance et les finances. Dans ce contexte, l’engouement est encore plus fort, mais il est aussi attractif dans de nombreuses entreprises puisque plus de 50% des employés du domaine marchand ont eu l’occasion de jouir de cette ambiance séduisante.

Des avantages expliquent cet important succès renforcé par l’entrée en vigueur de la Loi Macron

Les chiffres avancés sont prometteurs, ce sont tout de même près de 3 milliards d’euros qui ont été collectés depuis 2015. L’épargne salariale a donc le vent en poupe, mais il faudra attendre l’année prochaine pour savoir si cette tendance se propage. Pour expliquer ce succès, il suffit de se focaliser sur le mode opératoire de ce concept. Le principal point fort s’articule autour de l’absence de pénalisation en fonction des charges sociales et fiscales qui sont reliées au revenu. L’épargnant peut également bénéficier des parts de l’entreprise dans laquelle il évolue au quotidien.

Fortuneo propose de meilleurs produits d’assurance

Filiale du groupe Crédit Mutuel Arkéa, Fortuneo propose une offre gratuite de l’assurance moyen de paiement et propose un contrat d’assurance-vie.

Dès le 1er novembre 2016, Fortuneo Banque va lancer une assurance moyen de paiement. Ainsi, les clients de la banque pourront jouir de la couverture contre la perte et le vol des moyens de paiement gratuitement.

Ainsi, l’institution offre les mêmes avantages que ses clients et permet donc aux clients qui adhèrent pour la première fois à l’Assurance vie de bénéficier d’une prime de 150 € à partir du moment où les montants déposés sont alloués en partie aux unités de compte.

Assurance des moyens de paiement accessible gratuitement.

Fortuneo a dévoilé sa nouvelle grille de tarif qui entrera en vigueur à partir du 1er novembre 2016. Ainsi, les nouveaux clients bénéficieront automatiquement d’une couverture s’ils n’optent par pas pour la souscription d’autres assurances.

Les usagers de Fortuneo vont donc bénéficier d’une protection si leur carte ou leur chéquier est utilisé dans un seuil de 150 €, une exemption qui s’applique souvent quand la perte ou le vol a été fait après une opposition.

Proposée à 18 € par an avant par Fortuneo portait aussi sur les effets personnels tels que le Smartphone, les pièces d’identité d’identité, les clés, et la garantie achat. Avec cette nouvelle assurance, la banque en ligne offre une couverture plus large au point de s’étendre aux moyens de paiements pour ses clients et ceux qui sont dans d’autres banques.

Mais cela ne veut pas dire que les moyens de paiement sont supprimés, mais cela ne permettra pas à la banque de couvrir la carte et le chéquier. Un avantage de plus sur la ligne des prix que propose Fortuneo.

A travers cette nouvelle grille tarifaire, Fortuneo propose des services gratuits de plus sur l’extrait conforme des tarifs bancaires, qui réunit les services qui font l’objet d’une facturation.

Un contrat d’assurance vie axé sur les unités de compte

Pour les nouveaux adhérents à la banque, une prime de 150 € est offerte depuis le 1er septembre avec en plus une souscription d’un contrat Fortuneo Vie, un contrat d’assurance-vie mutlisupport dont la gestion est assurée par Suravenir. Mais le montant minimum du placement doit dépasser 3000 €.

Caisse d’Épargne : Il est désormais possible de faire des retraits aux distributeurs sans carte bancaire

Les usagers et clients des services de la Caisse d’Épargne auront maintenant la possibilité de faire des retraits de liquidités aux distributeurs automatiques sans se servir de leur carte bancaire. Cette action pourra désormais accomplie avec un smartphone ou en passant par l’application proposée par la banque.

Une mesure avantageuse pour les clients qui n’auront plus à se soucier en cas d’oubli de leur carte, de vol de celle-ci. Maintenant, ils pourront faire des retraits allant de 20 à 300 euros en lançant le retrait à travers l’application de l’entreprise avec un code à 9 chiffres qu’ils recevront qui leur sera envoyé par sms nécessaire pour faire des retraits de cash sur l’un des distributeurs appartenant à la banque.

A qui est t-il dédié ?

Ce service appelé « Retrait SMS » est dédié à ceux qui utilisent l’application de la banque. Mais pour l’utiliser ils doivent créer un lien entre leur numéro de téléphone avec les opérations à partir de leur espace personnel.

Le mode de fonctionnement

Le retrait SMS se fait en se connectant à l’application de la banque, de faire le choix du compte à débiter et le montant choisi et attester l’opération. Le client recevra un SMS contenant 9 chiffres afin de s’en servir sur les distributeurs automatiques appartenant à l’entreprise et prendre son argent.

Brexit : la Banque d’Angleterre affiche son inquiétude

En sortant de l’Union européenne, le Royaume Uni pourrait entrer dans la crise d’après le gouverneur de Banque d’Angleterre.

Cette mise en garde la Banque d’Angleterre pourrait avoir un impact sur le débat. Le gouverneur de la Banque d’Angleterre a indiqué que si le pays finissait par sortir de l’Union européenne à la suite du référendum prévu pour le 23 juin, la croissance pourrait subir un coup en baissant et l’inflation pourrait augmenter ».

L’Angleterre pourrait d’ailleurs passer par une récession technique, qui se traduirait par une chute du PIB a cours de deux années.

Alors que le référendum sur la sortie ou non de l’Union Européenne de l’Angleterre qui devrait être organisé dans plusieurs semaines, la Banque se veut convaincante. Le Brexit « représente un risque pour les prévisions de la Banque, a indiqué Mark Carney.

Il s’agit de discours angoissants d’autant plus que l’économie anglaise est déjà en recul. Raison pour laquelle, la Banque a diminué ses prévisions de croissance pour les trois années à venir.

Si le Brexit venait à se réaliser, l’Angleterre pourrait connaître une inflation basse et une inflation assez importante, alors que le chômage pourrait connaître une hausse, a lancé jeudi le gouverneur de la Banque d’Angleterre, Mark Carney – Niklas.

Chèque de banque : le titulaire du compte doit la provision à son banquier

D’après, une décision rendue par la Cour de Cassation le 22 mars, la banque n’a pas le droit de bloquer la somme qui correspond à la provision disponible sur le compte du client quand elle reçoit un chèque. Elle a obligation de payer le chèque à qui de droit, même si le compte n’a pas de provision et pourra demander à se faire rembourser le montant par le client. C’est une décision de la Cour de Cassation rendue le 22 mars 2016.

Le propriétaire d’un compte bancaire avait reçu de sa banque, l’émission de quatre « chèques de banque ». Après que les chèques aient été réglés à leurs bénéficiaires et si le client n’a pas de provision adéquate, la banque pourra demander à se faire rembourser.

Le propriétaire d’un compte s’en est pris à sa banque, la traitant d’imprudente. En fait, la banque a payé un chèque dont le montant correspondant à la provision disponible sur le compte en principe. Or ce compte n’avait pas la provision correspondante. La banque lui a tout de même accordé le montant.

La Cour de cassation, considère que la banque qui émet un chèque bancaire n’a pas l’obligation de bloquer de bloquer à la fois, la somme qui correspond au montant disponible dans le compte et celui inscrit sur le chèque et doit lui permettre de retirer le montant. Et s’il arrivait que le compte ne soit pas assez fourni ou si le fonds disponibles dans le compte sont inférieurs au montant inscrit sur le chèque, il reviendra au n’est pas Si la provision est insuffisante lorsque le chèque au titulaire de rembourser le découvert.

BNP Paribas doit payer 187 500 euros d’amende pour tromperie commerciale

BNP Paribas a trompé les épargnants avec son produit d’épargne «Jet 3».

Une offre assez alléchante et peu sérieuse d’après le tribunal correctionnel de Paris. En fait, ce lundi, banque a écopé d’une sanction l’intimant l’ordre de payer une amende de 187 500 euros pour pratique commerciale trompeuse.

La banque est condamnée à payer un montant maximal pour avoir enfreint la loi. Elle sera aussi obligée de «rendre public le jugement de condamnation dans les journaux tels que Le Parisien et Les Échos», «donner une compensation aux consommateurs qui ont été abusés au titre de leur préjudice moral» et elle devra leur rembourser les «frais de gestion», a lit ont dans le communiqué le cabinet d’avocats Constantin-Vallet prenant la défense de différentes parties civiles dans ce procès.

De nombreux épargnants avait saisi la justice depuis 2012 contre la banque. En fait, BNP Paribas leur avait proposé en 2001 un produit appelé «BNP Garantie Jet 3», avec la promesse de donner des avantages à leur épargne.

Les clients qui avaient souscrit à cette offre pouvaient voir leur épargnant triplé en dix ans. Et ils auraient la possibilité de récupérer leurs investissement peut important le niveau. Cependant en 2011, ceux-ci sont rendus compte que leur épargne n’avait pas vraiment bougé. Au point de perdre quelques sous au profit de plusieurs frais fixé à 10%.

Société générale chute en Bourse, les incertitudes persistent

Société générale s’est démolie en Bourse jeudi après avoir annoncé au marché qu’elle était incapable de confirmer son objectif de rentabilité pour 2016 suite à des doutes qui pèsent sur l’économie mondiale.

« On est dans un environnement qui demeure, contingent; espérons, digérons, et on va à nouveau présenter la feuille de route 2017-2020 certainement au premier semestre 2017 », a déclaré au cours d’une conférence de presse le directeur général Frédéric Oudéa, soulignant également la situation complexe du groupe en Russie.

« L’augmentation des revendications en capital et l’environnement économique et financier ne donnent pas la possibilité de confirmer l’objectif de ROE de 10% à partir de fin 2016 », avait détaillé avant la banque dans le communiqué de ses résultats annuels 2015, où cet indicateur est fixé à 7,9%.

« La révision du ROE 2016 est regardée comme un profit warning », a évalué un analyste questionné sur la baisse du cours de Bourse du groupe, qui s’est déclaré cependant « confiant » dans son aptitude à engendrer, mais uniquement à terme, 10% de rentabilité.

Frédéric Oudéa a refusé face aux analystes l’idée d’avoir donné un avis sur les résultats du premier trimestre, montrant qu’il avait clairement respecté les instructions de prévenir le marché rapidement de l’absence de visibilité constaté sur cet indicateur.

Les appréhensions des actionnaires de SocGen concernent également le coût du risque plus important qu’attendu à cause d’une provision prise pour régler les litiges du groupe, tandis que l’amende de près de neuf milliards de dollars payée en 2014 par BNP Paribas n’a pas été encore oubliée.

« Le marché peut se tromper »

Après avoir enregistré une perte allant jusqu’à plus de 15% au cours de la séance, l’action SocGen a clôturé à 27,465 euros, en régression de 12,57%, ce qui est pour la valeur un recul d’une opulence hors pair en une seule séance, ce qi n’est plus arrivé depuis la crise de 2011.
Société générale a divulgué ses résultats dans une période où les banques traversent des moments difficiles et dont l’indice sectoriel européen a chuté de 6,26% sur la journée.

Meilleurtaux se déploie dans le regroupement de crédits en rachètant de Préféo

Meilleurtaux.com rachète le courtier Préféo en vue de devenir une plateforeme pour les services financiers
Courtier en crédit Meilleurtaux veut devenir une « grande surface » des services financiers pour les particuliers et les professionnels, lançant constamment de nouvelles offres et déployant son périmètre.

La dernière opération du groupe concerne la conclusion via son holding principale Equiman l’achat de Préféo, courtier expert dans le regroupement de crédits (RAC), activité qui consiste à réunir plusieurs crédits disponibles en un seul, pour réduire la mensualité de l’emprunteur. Sur ce marché absolument discret, Préféo annonce 60 millions d’euros de crédits regroupés l’an passé avec 50 salariés. « Cette entreprise était déjà lucrative et recherchait de nouveaux canaux de distribution », indique Hervé Hatt, président de Meilleurtaux.com. D’autre part, Préféo va se rebaptisé « Meilleurtauxsolutions.com ».

Taille multipliée par deux

L’acheteur va quant à lui multiplié par deux sa taille dans le RAC, à la fin de cette opération, à 130 millions d’euros de production dans ce secteur, « nous mettant donc parmi les cinq acteurs principaux avant même toute croissance supplémentaire », juge Hervé Hatt.

Pour comparer, le patron français du RAC présente une production de presque 250 millions d’euros de crédits négociés par an.

7,2 milliards d’euros négociés

Cette opération arrive dix jours après la décision du courtier d’entrer dans le marché des professionnels sous un aspect unique au lieu de mettre les banques en compétition sur le taux du crédit comme en immobilier il conduis les professionnels vers le financement approprié, qu’elle soit bancaire ou provenant des nouvelles plates-formes de prêts tels que Lendopolis ou Credit.fr. Connu comme acteur intermédiaire précédemment dans le crédit immobilier, il a négocié 7,2 milliards d’euros de prêts pour ses clients en 2015, il étend systématiquement ses différents services dans le courtage et dans le métier des comparateurs (tarifs bancaires…).

Les banques mutualistes admettent des hausses de salaire pour 2016

Après être passées par la grève en 2015, Banque Populaire et Caisse d’Epargne donnent cette année des accroissements durables. Les travailleurs de BNP Paribas, Société Générale et LCL ne profitent pas d’augmentation de salaire collective.

Augmentation du plancher, croissance amorphe et rétributions entièrement peu actives dans les activités de banque de détail en France. Dans cet environnement peu favorable aux hausses générales, les banques françaises ont choisi des stratégies différenciées, en 2016 après des classiques négociations salariales annuelles (NAO). Les banques mutualistes ont proposé des augmentations de salaire durables, alors que les banques commerciales ont préféré resté dans une politique de rigueur salariale.

Une amélioration au niveau des salaires

Les deux principaux réseaux du groupe coopératif BPCE, les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne, ont beaucoup amélioré leurs propositions comparées à 2015. Quant aux mesures générales, les employés avaient étaient obligés de se contenter des primes. Cette année, les deux groupes allouent des accroissements, respectivement de +0,5 % et +0,6 %. Disons qu’entre temps, les syndicats et travailleurs se sont mobilisés. L’ensemble des organisations syndicales des Banques Populaires et des Caisses d’Epargne se sont constituées en intersyndicale. Et en mars 2015, un appel à la grève dans le groupe BPCE, pour solliciter « un salaire convenable » et « regagner des conditions de travail meilleures », suivi par 12 % du personnel, le mouvement ayant provoqué la fermeture de 5 % des agences.

Les banques  commerciales n’ont pas voulu augmenter les salaires

Au Crédit Agricole, la NAO nationale des caisses régionales vient de finir, le 27 janvier, à une augmentation de 0,6 % de la paye de base pour 2016. Un niveau légèrement supérieur à +0,25 % accordé l’an passé par la direction après une négociation sans accord avec les syndicats. Le Crédit Mutuel CM11-CIC, classiquement meilleur, offre en 2016 une augmentation de +0,5 %. Quant à la Banque Postale, des hausses durables ont aussi été offertes aux collaborateurs dont le salaire est ne dépasse pas 45.000 euros.

Turquie : les banques visées par une grande cyberattaque

Les serveurs internet de la Turquie font l’objet d’une grande cyberattaque depuis lundi qui a surtout réduit les services de banque à d’après une annonce faite par une source proche du gouvernement turc.

L’ONG Nic.tr, qui a la mission de gérer les adresses des sites internet utilisant le nom de domaine «.tr» qui contient les ministères, l’armée, les banques et plusieurs sites commerciaux, a souligné que l’attaque vient de «sources organisées» vivant hors de la Turquie.

Les médias à la recherche de coupables

Pour plusieurs journaux turcs cette attaque pourrait venir de la Russie, Moscou et Ankara en crise diplomatique depuis qu’un bombardier russe a été détruit par la chasse turque près de la frontière de la Syrie, le 24 novembre. La presse turque, elle, indiqué que le groupe de piratage informatique des Anonymous a entamé une guerre numérique contre la Turquie. Dans un communiqué, le groupe a en fait écrit : «La Turquie soutient Daech en lui achetant du pétrole et en soignant ses combattants Si vous ne cessez pas votre soutien à Daech, nous continuerons à procéder à des cyber-attaques contre la Turquie».

Le ministre des Transports et des Communications Binali Yildirim, annoncé par les journaux, a, de son côté parlé d’une situation «angoissante» et exigé l’adoption de mesures de sécurité qu’il juge ‘«insuffisantes».