Economie

Foxconn revient sur le marché mondial des écrans avec Sharp

Foxconn va investir 3,5 milliards de dollars pour racheter un vieux fleuron de l’électronique japonais.

C’est au bout de plusieurs années de discussions, de disputes et de réconciliations, que Terry Gou, le président de Foxconn a accepté ce mercredi le rachat de Sharp, une ancienne fierté de l’électronique nippon.

Les délégués taiwanais qui avaient exigé de recontrôler les contenus de l’offre alors que l’annonce de l’accord devait intervenir dans les minutes qui suivaient, ont fini par obtenir d’importantes réductions évaluées à 100 milliards de yens.

Après avoir obligé l’entreprise japonaise à considérer dans ses exigences la dernière détérioration de la situation financière, Foxconn pourrait en gros dépenser 3,5 milliards de dollars pour racheter 66 % de Sharp, équivalent à 88 yens par action.

Les négociations avaient commencé en 2012

Les analystes ont indiqué que lors du démarrage des négociations, en 2012, pour un rapprochement entre les deux groupes, le titre de Sharp connaissait une croissance dépassant les 600 yens. Mais à ce moment-là, cette offre était confrontée au refus de Terry Gou qui n’était pas pressé de se rapprocher de Sharp.

Terry Gou a toujours basé sa stratégie sur le temps long, car il a développé son usine de production de composants pour la console Atari 2600 qu’il a transformé en empire grâce à un chiffre d’affaire dépassant les 130 milliards de dollars. Ayant identifié les difficultés financières par lesquelles, Sharp passe, car ayant encore perdu 170 milliards de yens sur l’exercice fiscal clôturé en fin mars, il espère générer des flux sur les réunissant les deux entreprises pour créer les prochains moteurs de croissance de Foxconn.

PrécèdentSuivant
Louis
Co-créateur de HCMA.fr - Spécialisé en Banque et Bourse