Banque

Les banques mutualistes admettent des hausses de salaire pour 2016

Après être passées par la grève en 2015, Banque Populaire et Caisse d’Epargne donnent cette année des accroissements durables. Les travailleurs de BNP Paribas, Société Générale et LCL ne profitent pas d’augmentation de salaire collective.

Augmentation du plancher, croissance amorphe et rétributions entièrement peu actives dans les activités de banque de détail en France. Dans cet environnement peu favorable aux hausses générales, les banques françaises ont choisi des stratégies différenciées, en 2016 après des classiques négociations salariales annuelles (NAO). Les banques mutualistes ont proposé des augmentations de salaire durables, alors que les banques commerciales ont préféré resté dans une politique de rigueur salariale.

Une amélioration au niveau des salaires

Les deux principaux réseaux du groupe coopératif BPCE, les Banques Populaires et les Caisses d’Epargne, ont beaucoup amélioré leurs propositions comparées à 2015. Quant aux mesures générales, les employés avaient étaient obligés de se contenter des primes. Cette année, les deux groupes allouent des accroissements, respectivement de +0,5 % et +0,6 %. Disons qu’entre temps, les syndicats et travailleurs se sont mobilisés. L’ensemble des organisations syndicales des Banques Populaires et des Caisses d’Epargne se sont constituées en intersyndicale. Et en mars 2015, un appel à la grève dans le groupe BPCE, pour solliciter « un salaire convenable » et « regagner des conditions de travail meilleures », suivi par 12 % du personnel, le mouvement ayant provoqué la fermeture de 5 % des agences.

Les banques  commerciales n’ont pas voulu augmenter les salaires

Au Crédit Agricole, la NAO nationale des caisses régionales vient de finir, le 27 janvier, à une augmentation de 0,6 % de la paye de base pour 2016. Un niveau légèrement supérieur à +0,25 % accordé l’an passé par la direction après une négociation sans accord avec les syndicats. Le Crédit Mutuel CM11-CIC, classiquement meilleur, offre en 2016 une augmentation de +0,5 %. Quant à la Banque Postale, des hausses durables ont aussi été offertes aux collaborateurs dont le salaire est ne dépasse pas 45.000 euros.

PrécèdentSuivant
Clement
Rédacteur sur HCMA.fr - Spécialisé en marchés financiers et en placements (immobilier, matières premières, etc.)