Retraite

Retraite : ces conditions qui permettent de gagner des trimestres gratuits

Tout le monde sait que pour faire le cumul des trimestres de retraite et parvenir à une durée d’assurance indispensable pour avoir une pension complète, il faut cotiser pendant toute sa vie. Cependant, certaines situations pourront vous donner la possibilité de bénéficier de trimestres gratuits.
En fonction du cas, grâce à ces trimestres vous pourrez combler des « vides » dans votre carrière ou venir s’additionner à votre durée d’assurance globale.

Les trimestres ressemblant à des trimestres cotisés

Il s’agit des trimestres au cours desquels vous n’avez pas pu cotiser, fréquemment pour des raisons qui ne dépendent pas de votre volonté : maladie, maternité, handicap … Ils vous sont donnés seulement si vous en avez besoin pour approuver 4 trimestres lors d’une année civile.

En clair, les cotisations enlevées sur votre salaire pour la même année sont assez pour la remplir 4 trimestres, vous n’aurez aucun trimestre assimilé. Par exemple, si vous avez été bénéficié d’un congé maternité pendant la première partie de l’année mais que les cotisations versées pendant la seconde partie de l’année ont été comblées pour valider 4 trimestres, vous n’obtiendrez aucun trimestre de maternité.

Autre précision : les revenus de remplacement comme les indemnités journalières, allocations chômage … que vous avez touché lors de ces périodes ne sont pas considérés pour le calcul de votre salaire annuel moyen qui sera utilisé pour le calcul de votre retraite. Sauf dans une situation où les indemnités journalières de maternité sont maintenues à hauteur de 125 % de leur montant mais seulement pour les congés maternité après le 1er janvier 2012.

Les congés maladie

Les périodes compensées au titre d’un congé maladie peuvent être maintenues comme des trimestres assimilés, pour un trimestre pour 60 jours au cours desquels, vous avez perçu des indemnités journalières. Les trimestres au cours desquels vous avez touché une rente d’invalidité ou une rente d’accident du travail relatifs à un taux d’invalidité d’au moins 66 % sont également considérés.

PrécèdentSuivant
Clement
Rédacteur sur HCMA.fr - Spécialisé en marchés financiers et en placements (immobilier, matières premières, etc.)